06
Sep
2017

Briser les os ou détruire le Qi, le Wing Chun à choisi !

La critique que j’entends souvent est que le Wing Chun ne génère pas de frappe puissante, que notre coup de poing direct ne peut pas briser les os de l’adversaire. A cela je réponds que notre but n’est pas de briser l’adversaire mais de le faire vibrer.

Le Wing Chun est basé sur la culture Taôiste, philosophie de vie mais aussi chemin de bien être corporel par l’intermédiaire de son travail énergétique, et c’est de cette connaissance que découlent un bon nombre des concepts, idées mais aussi des frappes du système.

Les frappes du Wing Chun sont vues a des hauteurs et emplacements bien précis du corps car malgré le peu d’amplitude que nous avons, nous allons projeter dans le corps de l’adversaire des secousses qui nous permettront de le rendre moins opérationnel.

La ligne centrale est directement tirée de la médecine traditionnelle, qui situe un bon nombre de points vitaux pour le fonctionnement du corps, sur des chemins bien identifiés, les méridiens.

Celui qui nous intéresse ici passe par cette ligne centrale, c’est le méridien « Ren Mai » le vaisseau conception a un rôle majeur dans la circulation du Qi, il contrôle et dirige tous les méridiens « Yin » et  donc les organes qui y sont liés, c’est sur ce méridien que notre attention ce porte pour nos frappes de base.

Notre coup de poing direct va cibler trois points spécifiques sur ce méridien qui sont le 14VC, le 17VC et le 22VC.

5479028

14VC – Les fonctions traditionnellement attribuées à ce point sont :

  • de réguler le cœur et de calmer l’esprit
  • de transformer les mucosités et de soulager la douleur
  • de faire descendre le Qi du poumon et de dénouer la poitrine
  • d’harmoniser l’estomac et de faire descendre le Qi rebelle

Le fait de frapper ce point va donc déséquilibrer l’harmonie du corps et va agir à l’opposé des fonctions bénéfiques, exemple le cœur au lieu de ce réguler va s’emballer, l’esprit va être perturbé plutôt que calme et ainsi de suite.

Plus pragmatiquement, ce point étant situé juste devant le cœur, le fait de le frapper avec notre coup de poing direct enchaîné (3 coups) va entraîner des vibrations qui vont désynchroniser la fréquence cardiaque de l’adversaire (tachycardie) ce qui va entraîner une baisse de régime et de performance de l’adversaire.

17VC – Les fonctions traditionnellement attribuées à ce point sont :

  • De réguler la circulation du Qi, d’asservir la rébellion du Qi de l’estomac et du poumon, de traiter les problèmes de Qi, d’harmoniser le diaphragme, de clarifier les poumons et de dissoudre les glaires.
  • Il est aussi un point de croisement avec le méridien triple réchauffeur et a entre autre fonction de calmer l’esprit.

Ce point situé juste devant les poumons, est une zone qui recèle une réserve, un stockage énergétique fait par le corps en cas de besoin urgent, la frappe va diffuser cette énergie de manière erratique dans le corps et la vibration sur les poumons vont provoquer chez l’adversaire un dérèglement des fonctions de respiration.

22VC – il appartient aux « points fenêtre du ciel », qui sont souvent mentionnés comme permettant une meilleure circulation du Qi, et du sang dans le cou et la tête, mais qui dans les classiques ont le point commun de faire descendre le Qi.

Ce point situé juste devant la trachée, est un point de liaison qui une fois frappé va désynchroniser l’afflux de sang et d’oxygène permettant ainsi une baisse de capacité pour l’adversaire à focaliser son esprit et la coordination de sa respiration.

Ces 3 points sont notre base de départ, il existe plus de 360 points sur la totalité de ces méridiens et une bonne vingtaine de ces points servent directement à nos frappes Wing Chun.

Commentaires
8
SebM

J adore cet article.
Je recherchais depuis longtemps des informations concernant le Dim Mak et notamment les frappes wing chun sur le méridien Ren.
Si tu as d autres informations, je suis preneur.

Lionel Roulier

Merci pour ton commentaire Sébastien,
je ferais un article sur les points au niveau du visage dans pas longtemps 😉

Sébastien AUDOUCET

Excellente explication, mais effectivement pas évident de l intégrer lorsqu on vient d un style plus dur comme le karaté et qu on a appris pendant des années que la seule vérité est de s endurcir et taper pour casser. Cela m explique beaucoup de choses…

Lionel Roulier

Merci Sébastien pour votre commentaire, c’est sur que frapper pour casser et aussi un bon moyen de stopper l’adversaire 🙂
d’ailleurs une frappe lourde sur les points vitaux à aussi légion en Karaté, cela me fait repenser à cette interview de Bruce Lee ou il compare la frappe de Karaté à une barre de fer et la frappe du Kung Fu a une bille de plomb au bout d’une chaîne.
quel type de style de Karaté pratiquez-vous?

Sébastien AUDOUCET

Effectivement, l’interview de Bruce Lee, c’est également ce qui m’ait venu à l’esprit en lisant l’article.
J’ai pratiqué longtemps le style Shotokan, mais plutôt l’aspect traditionnel avec recherche d’efficacité à la mode des premiers senseis japonais arrivés en France. Mais j’ai également pratiqué avec vous en professeur pendant un ou deux ans lorsque vous étiez à Porte de Bagnolet, d’où la phrase « Cela m explique beaucoup de choses… », puisque j’avais eu du mal à me sentir à l’aise et trouver ma place dans votre pratique, et ce malgré votre excellent enseignement que je ne remets nullement en cause. Aussi je me rends compte avec cet article et plus encore avec l’article « LA FACE CACHÉE DU WING CHUN », que je suis passé à côté de l’essentiel, et de la manière d’aborder cet art. Il faut dire qu’avec mes côtés force naturelle et bourrin naturel, très prononcés, je ne suis pas aidé pour saisir les subtilités de la souplesse et de la fluidité dans le mouvement. C’est la difficulté je pense d’être yin à l’intérieur et yang à l’extérieur, il est très difficile d’inverser la tendance, en essayant de mettre plus de yang à l’intérieur et moins de yang à l’extérieur.
A l’époque j’avais bien constaté comme tout le monde, que vous étiez un excellent expert du wing chun, mais au regard des articles que je peux lire ici, je m’aperçois que c’est bien au delà de ce qu’imaginais, en terme de compétence et de savoir sur le sujet. Je suis sincèrement épaté par votre niveau, et je suis vraiment passé à côté.

Lionel Roulier

Ok vous avez participer aux cours 🙂 alors ne vous blâmez pas trop d’être passez à coté, La pratique en club c’est une affaire d’équipe, je n’ai peut être pas su vous apporter les réponses qui aurait permis de vous exprimer 🙂 En attendant je vous remercie de continuer à suivre le club par l’intermédiaire de ces articles et n’hésitez pas à poser toutes les questions que vous voulez 😉

SebastienA

Je regrette ce qui est arrivé a ce pauvre joueur de foot, mais je n ai pas pu m empêcher de faire un parallèle avec cet article. D autant plus étonnant qu il s agit d un sportif aguerri ! Ce serait presque la démonstration de l explication ci dessus non ?
Croatie: Un joueur de 25 ans meurt d’un arrêt cardiaque après avoir reçu un ballon dans la poitrine http://www.20minutes.fr/sport/football/2243599-20180325-croatie-joueur-25-ans-meurt-arret-cardiaque-apres-avoir-recu-ballon-poitrine

Lionel Roulier

C’est vrai que l’énergie du ballon prise comme cela en plein sternum se transfert à l’ensemble des organes et surtout au cœur, se qui peut provoquer l’arrêt cardiaque, cela me rappelle une reportage sur les arts martiaux fait par la chaine national geograpic ou l’on voit un expert de Ninjitsu faire une frappe sur un crash dummy pour analyser si la puissance d’une frappe au sternum est vraiment suffisante pour arrêter le cœur d’un adversaire et les tests le prouve bel et bien ! je n’ai pas pu retrouvé la vidéo sur youtube avec les commentaires (a premiere vue bloqué pour des raisons de droits d’auteur) mais je met la video du gars qui fait se test https://www.youtube.com/watch?v=1LF828KYw-A

Répondre

Chargement...