Accueil Forums Techniques Wing Chun Application des techniques en combats avec contact

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  brice, il y a 3 jours et 11 heures.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #3294

    SebastienA
    Participant


    Bonjour
    En regardant cette vidéo, il m est revenu une interrogation et a nouveau la reflexion qui va avec.
    En effet on y voit un maitre de la grue blanche y affrontant un maitre de tai chi chuan, et je constate qu on ne retrouve finalement pas le style de l art martial de chacun des maitres comme on pourrait l espérer ou l imaginer. C est cette meme reflexion que je me fais chaque fois que je vois deux styles s affronter, notamment quand un pratiquant de wing chun affronte un combattant de MMA, a savoir : pourquoi leur style et leur technique s efface toujours, au profit d un style commum aux deux personnes qui s affrontent. Ces combattants finissent toujours par adopter des styles de boxe pieds poings plus ou moins similaires. De fait on ne voit plus du tout leurs techniques d origine et ils n affrontent pas leur adversaires avec leur art comme présenté avant le combat.
    Cela laisse donc place a de nombreuses interrogations :
    – n ont ils pas une maitrise suffisante de leur art pour le mettre en application ?
    – n ont ils pas suffisamment confiance en leur art ?
    – ces arts martiaux ne sont ils utilisables qu en cas de self defense et pas en affrontement frontal, bien que cela puisse également arriver dans la rue ?
    – les arts martiaux traditionnels ne sont ils pas utilisables en combat réel ?
    – sont ils simplement bridés par des regles qui sont somme toute assez larges dans ce genre de combats ?
    – ou encore les arts martiaux ne sont ils fiables que contre des personnes agressives et de niveaux de combat très faible ?
    Personnellement j ai du mal a comprendre qu on s entraine a l efficacité dans un art martial pour ne finalement en utiliser ni les techniques ni les principes et faire quelque chose de completement different. A mon sens l efficacité que l on trouve et a laquelle on s entraine devrait etre utilisable avec une maitrise suffisante dans n importe quelle situation de conflit ou combat.

    #3302

    brice
    Participant

    Bonjour Sébastien,

    il me semble que s’interroger sur l’efficacité de notre pratique en combat est très sain ! Je pense que la plupart d’entre nous se sont posé ces questions.
    Tu parles toi-même de techniques et de principes. A mon avis il est normal de ne pas nécessairement retrouver les techniques (tan, pak, kim yeung ma, biu bo …) dans un combat. L’heure n’est plus a peaufiner la forme, mais à protéger son intégrité, et ma parade n’est plus un tan sao ou un biu sao, mais un avant-bras placé au bon endroit. En revanche les principes devraient être présents : ma ligne centrale, ma structure doivent être assez ancrées en moi pour que je tente de les conserver sans particulièrement y penser. Extérieurement, quelqu’un qui connait peu le style dira que ça ne ressemble pas à du wing chun, alors que l’essentiel est là. Et n’oublions pas que le but de l’adversaire est aussi de casser ma structure, de me faire sortir de ma ligne centrale ! Si l’adversaire a le dessus, ce que je fais ne ressemblera pas a du wing chun parce qu’il ne me laisse pas exprimer mon wing chun.

    Je pense qu’il faut savoir rester pragmatique dans sa pratique personnelle : On ne fait pas de « beaux » mouvements (dans le sens, conformes à la théorie) à l’entraînement pour avoir des beaux mouvements en combat, on fait de beaux mouvements à l’entraînement pour bien former le corps pour avoir des mouvements efficaces en combat. Ce n’est pas parce que le wing chun est moins visible qu’il ne fait pas son boulot.

    Cette déception de ne pas retrouver en combat la forme vue à l’entraînement vient à mon avis de la vitrine des Arts Martiaux que sont les films d’actions. En cela les sports de combats vont moins souvent décevoir, car leur vitrine principale est la compétition. On ne se créé donc pas des attentes sur la base d’un travail théorique/éducatif. Notons que dans les compétitions de karaté au contact, les combats seront toujours moins propres que le Kata effectué à l’entraînement.

    Une réflexion aussi :

    – les arts martiaux traditionnels ne sont ils pas utilisables en combat réel ?

    Qu’est-ce qu’un combat réel ? Un combat avec arbitre, en un contre un, avec interdiction d’utiliser des armes est-il un combat réel ? un traquenard dans une ruelle sombre ou champ de bataille à 200 lances contre 150 sabres sont-ils des combats plus ou moins réels ? sortir 3 personnes ivres d’une boîte en devant éviter de les blesser c’est du combat ?
    Les arts martiaux traitent de la violence, notamment physique, et le combat en compétition en est une forme, mais c’est loin d’être la seule. C’est une forme intéressante car elle est finalement très contrôlée (oui, même les MMA, pride ou vale tudo) et à la fois très exigeante (puisqu’on s’y prépare spécialement) et permet de pousser sa pratique dans une certaine direction. Les arts martiaux fonctionnent selon moi dans un cadre plus large, et si on veut les utiliser pour des formes de compétition, un travail de préparation à ce format de compétition est nécessaire. Pour ma part j’évite les champs de bataille, les ruelles sombres et les rings !

    J’espère que ces quelques réflexions apporteront de l’eau à ton moulin, et que je ne suis pas trop parti hors sujet … en te souhaitant une bonne pratique !

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Chargement...