Accueil Forums Techniques Wing Chun Le regard

Mots-clés : 

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  charly, il y a 1 mois et 1 semaine.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #3132

    brice
    Participant

    Au moins aussi important que les parties du corps (à mon avis), je me posais la question de comment placer son regard à l’entraïnement ou en combat.
    Quand on débute ou qu’on aborde une technique vraiment nouvelle on peut avoir le reflexe de regarder ses pieds ou ses mains pour vérifier que la forme de la technique est correcte, mais on apprend assez vite à se défaire de cette habitude mauvaise pour plusieurs raisons : cela perturbe généralement notre structure en cassant le cou, on se focalise sur un seul point alors que le corps entier doit participer, et surtout on n’est pas prêt à faire confiance à notre corps pour réaliser la technique tant qu’on le maintien sur la surveillance de notre regard.
    Très bien, j’arrête de regarder mes mains, mais alors que faire de mon regard ?

    Durant ma (courte) année de Karaté il y a plus de 15 ans, la consigne était de regarder le partenaire/adversaire dans les yeux, en affichant soi-même un visage impassible. La logique, je pense, est de pouvoir déceler une faille chez l’adversaire tout en lui imposant une image de ferme determination une sorte de combat du mental qui se matérialise par le regard (et qui va avoir une incidence sur le combat physique si on arrive à faire hésiter l’adversaire). Cela a aussi l’avantage de force à conserver la ligne centrale, et donne tout de même une bonne vue d’ensemble du corps de l’adversaire en vision périphérique.

    Je vois aussi pas mal de gens à l’entraînement regarder « au travers » de l’adversaire sans vraiment poser le regard. J’imagine que l’intérêt est de forcer complètement la vision périphérique en n’ayant aucun point de focus, et même de libérer le mental du traitement visuel pour laisser plus de place au kinesthésique. Peut-être aussi de ne pas se laisser perturber par l’adversaire qui vous fixe, aussi ?

    Quelle est votre méthode préférée en tant que pratiquant ?
    Est-ce qu’il y a en wing chun une consigne de travail concernant le regard ou bien est-ce au choix de chacun ?

    #3134

    charly
    Admin bbPress

    Pour ma part, je regarde à la fois au travers et je ne regarde pas, je ne fais pas la mise au point sur mon adversaire pour effectivement conserver la vision périphérique car dans un « combat », on peut supposer que ce ne sera pas un seul adversaire à gérer.
    En outre, tjs pdt le combat, je peux devoir regarder les éventuels points de fuite, les témoins, les personnes vulnérables et les atouts environnementaux : ah la joie de pouvoir pousser mon adversaire sur les rails quand il essaie de me frapper, ou le faire tomber du trottoir pour qu’il se froisse une cheville et on arrête ainsi les frais 🙂
    Comme le dit Ra’s al Ghul dans batman : garde toujours conscience de ton environnement.

    Pdt l’entrainement, c’est différent, je me concentre sur la zone d’intérêt lors du mouvement, en considérant que ce point d’intérêt peut varier au cours de l’exercice :
    Que fait la jambe d’appui, comment est placée le bras par rapport à l’épaule, est-ce que le dos de mon partenaire est destructuré ou pas etc…
    Je peux tout aussi bien regarder mon partenaire ou une partie de moi en fonction de ce que je souhaite examiner / analyser.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Chargement...