Accueil Forums Philosophie Wing Chun retour sur expérience

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Sab, il y a 3 semaines.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #3252

    Sab
    Participant

    Allez hop, un 2ème sujet, j’ai été inspirée (ou pas!!!) ces derniers jours… Bon week-end à tous et au plaisir de lire vos expériences 🙂

    Voilà maintenant quelques années que j’ai commencé mon apprentissage du wing chun. J’ai franchi la porte de la salle sans trop savoir ce que je venais chercher, un moyen de me défendre sans doute, et cette sérénité, cette sorte de sagesse dont on parle tant sur les pratiquants d’art martiaux. Je ne pense pas avoir trouvé ni l’un ni l’autre, en tout cas pas encore. Mais sans même m’en rendre compte j’ai trouvé bien d’autres choses.
    Les choses évidentes comme le respect des partenaires qui chacun ont quelque chose à apporter, le respect des débutants à qui je dois apporter mon aide et des anciens auprès de qui je peux apprendre, et par dessus tout le respect de celui qui m’enseigne. Mais finalement, ces choses là on peut les retrouver un peu partout, ou en tout cas dans la plupart des arts martiaux.

    Le wing chun m’a appris autre chose. En premier lieu, une posture face à la vie. Une manière de se tenir droit, fier, dans le Siu Lim Tau comme dans la vie de tous les jours. Une capacité à se tenir face à un adversaire sans fuir, comme on peut faire face à une situation désagréable : si je suis capable de ne pas fuir devant quelqu’un qui cherche à me frapper, je dois bien être capable de survivre à cette réunion ou à ce client infernal. Question de posture, de structure. Je ne cours pas dans tous les sens, j’attends avec aplomb et je suis prêt.
    Avec le wing chun, j’ai réalisé qu’il y a toujours moyen de se sortir d’une situation à partir du moment où on s’en donne les moyens et qu’on se fait confiance: tu n’as pas réussi à tenir l’adversaire à distance, va chercher dans le Cham Kiu, tu l’as laissé venir au contact, puise dans le Biu Jee, utilise tes pas, va chercher ce qui te convient pour te mettre à l’abri. Juste ne pas abandonner, se donner les moyens d’aller chercher ce qui nous manque, puis apprendre à utiliser les outils à bon escient.
    Le wing chun m’a appris à ne pas me satisfaire de l’à peu près: chaque mouvement mal exécuté, chaque posture bancale et c’est terminé, notre partenaire va pouvoir en tirer partie. C’est sans concession, soit on travaille, soit à moins d’être un génie, tôt ou tard on se prend des baffes.
    J’ai aussi appris à prendre le temps. On ne peut pas tout savoir ni tout comprendre, chaque chose en son temps. Cet enseignement se découvre petit à petit et se redécouvre tout le temps. Quel plaisir de ré-entendre les explications sur le Siu Lim quelques années après et de comprendre différemment. Ca vous rappelle des choses dans votre vie professionnelle ou vos relations humaines ? 😉

    Mais ce que je commence à apprendre, c’est que le wing chun me montre qui je suis, dans le bon comme dans le moins bon. J’ai mis des années à franchir la porte de la salle, j’avais plein de bonnes excuses. Il a fallu un électrochoc dans ma vie pour affronter cette première peur, celle d’aller au milieu de pratiquants en ne sachant rien faire et en ayant cette peur du regard de l’autre. Et oui, j’avais peur, sans même le savoir. Aujourd’hui je ne regrette rien, sauf de ne pas avoir commencé avant ! A travers l’enseignement que nous offre Lionel, j’ai découvert que j’avais de la patience, de la ténacité, beaucoup plus que je ne l’aurais imaginé, et même une certaine forme de courage. Mais de la peur aussi, de la crainte, une propension à vouloir fuir, à me cacher de certaines choses, ce que je comprends ou que j’admets tout juste. Avec la pratique, j’apprends à identifier ces choses, j’essaie d’utiliser les forces et de ne plus me laisser mener par les faiblesses. Oui j’ai peur, mais peu importe, je vais aller face à cet adversaire (ou à cet entretien, ou …). Je vais essayer parce que j’ai confiance dans l’enseignement que j’ai reçu et que je m’entraine pour ça. Les exemples pourraient se multiplier.
    Aujourd’hui, avec la philosophie qui nous est offerte sur le yin/yang, les 5 éléments (les articles du blog sont vraiment riches…) en plus de la technique, un nouveau monde vient de s’ouvrir pour découvrir un peu plus ce pratiquant et cet humain que je suis. Il faudra des années et des années pour avancer sur ce chemin, comme il faudra des années pour mériter sa ceinture, peu importe sa couleur. Et c’est là pour le moment la plus belle chose que le wing chun m’a offerte, j’ai découvert à travers le plaisir de chaque nouvelle technique, de chaque nouvelle idée, que le chemin était plus important que la destination. Je n’avais pas compris avant. Comment remercier celui qui nous offre tout cela pour peu qu’on sache écouter, aucune idée. Merci Lionel.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Chargement...