22
Août
2017

Comment faire le ONE INCH PUNCH « le coup de poing sans recul »

Beaucoup d’entre vous ont vu cette formidable exécution de Bruce Lee lors du festival d’arts martiaux de Longbeach en 1964 (voir la vidéo), balancer un coup de poing sans prise d’élan et envoyer son adversaire à plusieurs mètres de distance.

Voici quelques explications et pistes à suivre si vous souhaitez acquérir cette formidable puissance du coup de poing sans recul.

Avant de se lancer, il est important de revenir à la base du style Wing Chun qui est la relaxation, pour ceux qui souhaiteraient relire un de mes précédents article sur le sujet voici le lien : cliquez ici .

Difficile de se dire que plus je suis relâché plus je vais frapper fort mais si vous arrivez à changer votre état d’esprit et que vous commencez à suivre cette logique, vous allez vous apercevoir que le relâchement va permettre l’explosivité musculaire et que par effet d’opposition plus on est détendu plus on explose. Il arrive souvent de voir des personnes qui sont très calmes passer en mode « furious » et être impressionnées par cette énergie dévastatrice, pour les muscles il en est de même.

Pour commencer, il est dit dans le Wing Chun qu’il y a 5 points de connexion pour la frappe de poing, les chinois appellent ces 5 points, les 5 étoiles. Ces points de connexion sont en fait les articulations de la cheville, du genou, de la hanche, du coude et du poignet.

Comme vous pouvez le constater, en Wing Chun, l’épaule n’est pas prise en compte. L’histoire du Wing Chun dit que cet art à été créé par une femme. Mythe ou réalité, ce qui est intéressant c’est l’idée qui est donnée, une femme ne pouvant frapper musculairement avec l’épaule devra frapper avec l’ensemble de son poids de corps.

Au départ de sa formation martiale le pratiquant doit trouver le synchronisme corporel afin de transférer l’énergie du sol vers le poing et malheureusement l’épaule perturbe cette synchronisation.

Bien sûr l’épaule peut permettre de frapper plus fort mais il faut le physique qui va avec et il faut savoir aussi qu’un manque de synchronisation entre le corps et l’épaule aura tendance à disperser ou surexploiter  souvent l’énergie qu’on lui  transmet.

Alors dans un premier temps, basez vos exercices sur la transmission d’énergie entre votre cheville et votre genou par des mouvements d’oscillation, puis cheville, genou, hanche et remontez ainsi jusqu’à transmettre l’énergie de la cheville au poignet tout cela en relâchant votre épaule.

Vous pouvez comme exercice travailler ce relâchement et cette flexibilité en vous plaçant en posture de garde face à un mur à une distance d’un bras et main tendu, ensuite il suffit d’aller chercher à toucher le mur, vous pouvez petit a petit augmenter la distance entre vous et le mur pour améliorer votre flexibilité.

Vous pouvez ensuite travailler la frappe sur une feuille de papier très légère, en ayant pour but non pas de frapper la feuille mais de la faire bouger par effet de souffle de votre coup de poing.

Pour permettre le relâchement vous pouvez aussi faire ce même exercice en tirant vos épaules vers le bas afin que le corps équilibre la hauteur de vos épaules. Aujourd’hui avec le stress et l’entrainement musculaire les épaules ont tendance à monter et l’on se retrouve souvent avec la tête dans les épaules.

Ensuite, il faut travailler son ancrage au sol.

Pour cela le pied doit apprendre à utiliser toute sa surface. Là aussi à l’image de l’épaule vous pourriez comme en boxe anglaise vous dire que partir sur la plante de pied est beaucoup plus puissant, et vous auriez raison, mais vous utiliseriez là aussi moins de votre masse corporelle et beaucoup plus de votre masse musculaire.

Le dernier point sera la projection mentale au moment de la frappe. Et oui, si vous n’avez pas l’envie au moment où vous faites votre mouvement, il n’y aura sûrement pas le résultat escompté.

Pour ce faire, pensez à l’image de Bruce Lee qui utilisait son cri légendaire le fameux « Catchaaaaa ». Pour ceux qui ne le sauraient pas, catcha en cantonnais veut dire cafard, cela montre comment Bruce mettait son esprit et sa frappe dans une envie d’écraser son adversaire avec toute la charge émotionnelle que peut provoquer le fait de voir une de ces petites bestioles.

A vous maintenant de trouver ce qui mettra en synchronisme aussi bien votre esprit que votre corps et bon entrainement…

Commentaires
6
ALI

Merci Lionel de toutes ces infos, très intéressant !

si j’ai bien compris, le pouvoir de l’intention au moment de la frappe est décisif?
accorder son esprit avec son corps et soumettre la volonté de l’action tout en étouffant le mental (ego) et faire un voyage furtif de quelque dixième d’une seconde pour toucher le sommet de notre énergie afin de la faire surgir concretement

Lionel Roulier

Merci de ton commentaire Ali,
Oui il faut cette intention, je vais utiliser une image : le pouvoir de l’intention serait le feu qui embrase la poudre 🙂

par contre Il me semble qu’il faut faire attention l’idée d’ego, car autant l’ego dans l’entrainement quotidien et la pratique avec les frères d’armes est, c’est vrai une chose à bannir, autant dans un combat, il faut une dose d’ego car l’intérêt principal est soi et sa survie.

ALI

Merci Sifu,

ça s’éclaircit de mieux en mieux dans ma petite réflexion, j’essayerai de me cultiver un peu plus sur la philosophie taoïste.
MERCI ENCORE SIFU 🙂

Eric

C’est intéressant ce que tu dis sur l’épaule qui peut disperser l’énergie. J’ai eu un accident a mon pouce gauche, et depuis je sens que (surement du à un blocage psychologique) je n’arrive plus à frapper à pleine puissance de la main gauche, et je « sens » que c’est au niveau de l’épaule que quelque chose cloche, comme si effectivement, l’énergie « fuyait » à ce niveau là…
Sinon ce concept de frappe coordonnée avec la projection mentale ou énergétique me rappelle le concept de ki ken tai dans les écoles de sabre japonaises. C’est l’action coordonnée du corps (tai) du sabre (ken) et de l’énergie (ki) pour frapper. D’ailleurs dans les arts martiaux japonais, c’est avec un kiai (le fameux cri des karatéka entre autre) qu’on génère le ki, et c’est, je suppose, ce que fait Bruce Lee avec son « cafaaaard!! »
J’ignorais que ça voulais dire ça, et j’adore 🙂

Et merci pour touts ces textes, je commente rarement, mais je lit tout avec appétit! Et c’est passionnant et parfois vertigineux…

A bientôt

Lionel Roulier

Merci Eric pour ton commentaire,
C’est très interessant cette histoire de pouce gauche, car en acupuncture le meridien du poumons « qui est le maitre du Qi » commence au pouce et ce termine au Dan Tien, en passant par l’épaule 😉
Si tu a un jour envie que l’on voit cela, je te piquerais 😉

A bientôt

payet

Intéressant l’info sur l’épaule,, humm le six in punch fesait surement reférence a sa,, bruce lee je maitriserai ta technique !!

Répondre

Chargement...