17
Oct
2018

Mon Wing Chun est le vrai ! Non c’est le mien le vrai !! Episode 2

Comment mon Wing Chun fonctionne !

Comme vous avez pu le comprendre dans l’épisode 1, l’ensemble des formes est divisé en 3 sections afin d’avoir un potentiel de 9 versions.

Il serait intéressant maintenant que nous avons cette donnée d’y intégrer une autre particularité de la tradition taoïste qui est que chaque chose a une nature et des fonctions.

L’exemple donné souvent dans le Wing Chun est le travail du forgeron, qui a pour nature de travailler le métal, ensuite il a dans sa forge un tas d’outils qui vont avoir chacun une fonction, le marteau frappe, la pince attrape et maintien, le feu attendrit et dilate, etc.

La nature c’est la racine, l’interne et les fonctions ce sont les outils qui vont permettre de former le corps et l’esprit pour aller vers la naturalité.

Chacune des formes a une nature et a des fonctions bien spécifiques.

La nature du Siu Lim Tau est d’apprendre au corps et à l’esprit la relaxation (attention pas la relaxation qui consiste à être complètement affalé dans le canapé), la posturologie, le placement des membres dans l’espace.

Les fonctions du tao sont la ligne centrale, les coudes statiques, la distance du Tchong Kuen (frappe coup de poing), le concept du corps de face, l’attaque/défense simultanée, etc.

La nature  du Cham Kiu est d’apprendre au corps et à l’esprit l’équilibre, l’harmonie du corps (et de l’esprit), la construction de la structure, l’enracinement, etc.

Les fonctions sont de construire la distance du pont (avant-bras), le placement du bassin pour la récupération des forces, le travail de coups de pieds, etc.

La nature du Biu Jee est de former le corps et l’esprit à la projection de force, l’absorption spiralée, les notions de distances rapprochées, etc.

Les fonctions sont de construire la distance du corps (coude), les amenés au sol, le travail de la sortie de distance, etc.

Le Tan Sao, Le Wu Sao, la posture de cavalier Yee Dji Kim Yeung Ma,tous les mouvements d’attaque et de défense, vos déplacements, votre structure absorbante ou en contre, vos coups de pieds, les coups de coudes, les saisies ainsi que les piques aux yeux et les balayages,tout cela sont des fonctions.

Vous avez compris que chaque fonction que vous apprenez dans l’ensemble des Taos va construire votre pratique mais aussi développer votre esprit pour atteindre la nature du style Wing Chun, cela deviendra votre propre nature.

Je dis votre propre nature, mais voilà nous touchons à une chose importante qui est la nature de chaque personne. Comme vous le savez, les natures sont classifiées par le symbole des  5 éléments : Bois, Feu, Terre, Métal et l’Eau, et en face de chaque on y met une émotion, vous pouvez donc être de nature Bois colérique ou directe, de nature Feu joyeuse ou extravertie, etc.…(je vous laisse aller relire mes articles précédents sur les 5 éléments et faire un peu vos propres recherches sur le net).

Maintenant que vous avez les deux choses qui sont importantes à mes yeux, le système des 9 chambres du Wing Chun et les natures de chaque chose, il est temps de vous expliquer ce que je fais :

Lorsque que j’ai commencé ma formation chez maître Chow Tse Chun, il y a plus de 20 ans, il y avait une donnée marketing qui était qu’avec le Wing Chun en 4 ou 5 ans on voyait tout et on obtenait un très haut niveau. Mais le discours tenu par Chow Tse Chun était différent, il disait : avec moi vous n’irez pas vite mais vous irez plus loin car je vous apprends le neutre.

Cette doctrine a résonné en moi, et depuis, j’enseigne dans ce sens.

Le neutre c’est la voie du milieu celle qui dit que l’on se place dans une attitude assez linéaire où je ne vais pas faire des exercices avec hargne ou à l’opposé légèreté.

Tout sera basé sur les capacités logiques du corps et des émotions rationalisées.

Le but d’être au milieu est de mieux laisser l’élève exploiter sa conscience corporelle et sa propre nature, plutôt que la nature de l’enseignant.

Un enseignant hargneux aura de meilleurs résultats sur des élèves qui ont ou adoptent sa nature hargneuse, mais s’il a des élèves moins hargneux ou opposés par nature,son système s’en trouvera réduit en efficacité.

Donc vous l’aurez compris mon but est d’être neutre dans mon enseignement afin que tous puissent avoir des bases solides et plus tard y mettre leur propre nature et personnalité.

Ensuite dans  l’apprentissage technique voilà mon cheminement :

 

La case de départ étant donc un Siu Lim Tau version neutre qui a pour fonction d’apprendre la ligne centrale et le placement des membres dans l’espace, qui ira vers un Cham Kiu lui aussi neutre ou ma priorité sera les fonctions de structure et d’équilibre, après cette version je reprends une version Siu Lim Tau ou la notion d’attaque/défense simultanée prend sa place pour retourner dans la deuxième version du Cham Kiu où je vais me concentrer dans l’apprentissage de la distance et des coups de pieds.

Comme vous pouvez le déduire, je vais essayer de me rapprocher du plus ancien système traditionnel Wing Chun qui était de finir chacune des 3 versions d’un tao avant de passer à l’autre.

Mais sachant que, aujourd’hui, si on fait cela les élèves vont s’enfuir en courant, j’avance sur le Cham Kiu tout en gardant l’élève proche du Siu Lim.

Seulement après ces étapes, je vais faire entrer mes élèves dans le Biu Jee qui va permettre d’acquérir le jeu de corps nécessaire pour améliorer les deux formes déjà vues et finir la troisième version du Siu Lim Tao.

Dans tout le début de la formation les taos Cham Kiu et Biu Jee ne servent que de soutien au Siu Lim Tau.

J’ai ainsi inscrit dans l’ADN de mes élèves la nature du Siu Lim et si vous les regardez faire du Chi Sao vous verrez  vite qu’ils reprennent la structure première du Siu Lim Tau, car c’est cette forme qui est la plus aboutie sur leur formation, le corps en a pris l’ensemble des subtilités.

Puis je continue pour faire de même sur le Cham Kiu pour finir par le Biu Jee.

Grâce aux épisodes 1 et 2 vous avez compris que chaque école à ces traditions et chaque école à sa nature intrasec, et vous avez compris que ma façon d’enseignée est d’inscrire en vous l’ADN du style Wing Chun.

Alors à vous de jouer et faites le choix France Wing Chun, vous irez plus loin 😉

 

Commentaires
2
Sab

Bonsoir Lionel,

Super intéressant encore une fois 🙂 Quand tu dis que tu nous enseignes le neutre pour respecter notre nature, ça veut dire que si on est de nature X ou Y, tu vas laisser cette nature s’exprimer (l’encourager en quelques sortes) ou bien tu vas nous amener un peu ailleurs pour la canaliser (j’imagine que de toutes façons la nature reprend son droit en cas de stress) ?

Et vu qu’on est en cours collectifs, ça ne doit pas être évident de gérer l’avancement du groupe ? Alors question piège, on est sur quelle case cette année ? 😉

En tout cas merci pour cet article!

Lionel Roulier

Salut Sab,
Je vais, comme tu peux le voir dans les cours être très terre à terre et surtout très pointilleux sur chaque technique, je ne vais surtout pas m’être d’émotionnelle de ma part. exemple, faire une explication avec l’envie de détruire l’adversaire (pour montrer que cela marche, trop bois) ou faire la technique très coulant (pour montrer la fluidité de mon mouvement, trop eau).

Je vais faire la technique avec tous le coté scientifique du mouvement hauteur, distance, puissance, etc…

Le mouvement ainsi dénué d’émotions est plus compréhensible par tous est peu se fondre en chaque nature.

Répondre

Chargement...