29
Jan
2019

Les secrets pour atteindre le « Wu Wei » !!

Comment atteindre le « Wu Wei »

Il est souvent facile d’atteindre telle ou telle technique, évoluer et gérer son timing, mais dés que l’on veut aller plus loin et devenir un combattant hors pair, comme nous pouvons le voir chez certains combattants qui nous étonnent par leur habileté de lecture du combat, par leur lucidité dans l’échange, leur capacité à implémenter des stratégies ou encore d’adaptation en un éclair, les choses se compliquent.

 

Le secret : le lâché prise

Mais qu’est ce que le lâché prise ?

 

Selon les principes de Lao-Tse, dans les cas de confrontation ou de guerre, la meilleure des choses à faire consiste à rester serein, à se vider des émotions négatives et à ôter tout pouvoir à ceux qui aiment nous agacer, nous dominer ou nous attaquer.

 

Mais comment atteindre cet état de lucidité et de concentration que l’on appelle le Wu Wei, l’état de lâché prise !

 

Voici 4 idées qui vont vous permettre d’atteindre le « WU WEI »

 

1. Contrôler sans avoir besoin de lutter.

« Contrôler l’ennemi sans lutter contre lui est la plus grande des capacités. »
–Gichin Funakoshi–

 

Dans les enseignements du taoïsme, on prône le fait que vivre, c’est comme suivre le cours d’une rivière.

 

Se laisser porter par son lit sans résistance fait partie de cette harmonie dont nous devrions tous tirer profit.

 

Or, des concepts tels que la lutte, l’affrontement ou la résistance sont l’antithèse de cette idée, de ce concept où on veut simplement avancer avec courage et flexibilité.

 

Ainsi, ceux qui choisissent, par exemple, de faire usage des disputes, de l’affrontement constant avec les personnes difficiles, n’obtiendront ainsi qu’une seule chose : un plus grand découragement et une extrême frustration.

 

Mais dans un combat ne pas lutter peut paraître impossible ! Attention, opter pour la « non lutte » ne veut pas dire abandonner ou se laisser frapper.

 

Cela veut dire, avant toute chose, ne pas donner de pouvoir à ceux qui ne le méritent pas, choisir la sagesse au-delà de la violence et opter pour le calme au lieu d’ouvrir les sas de part en part, et que l’anxiété nous inonde.

 

Dans le Wing Chun, l’idée de ligne centrale est là pour nous faire aller dans ce sens, la ligne n’est pas que là pour nous indiquer la direction de frappe la plus rapide, elle nous indique aussi la ligne de conduite à suivre pour ne pas être influencé par l’adversaire. Garder sa ligne c’est empêcher l’autre de profiter des déséquilibre du corps, de distances mal gérées, etc…

 

2. Videz votre tasse d’émotions négatives

 

« Le vide est le meilleur point de départ… Alors, abandonnez toutes vos idées préconçues et soyez neutre. Savez-vous pourquoi cette tasse est si utile ? Car elle est vide. »
–Bruce Lee–

 

Les personnes difficiles, souvent, gâchent notre journée avec un seul mot ou un seul commentaire, et ce peu importe à quel point leur message est irrationnel, à quel point leurs actes sont inappropriés.

 

Un des conseils que nous transmettent les enseignements du Tao, c’est que moins on y réagira, plus il nous restera d’espace pour faire usage du jugement.

 

Dans le combat il en est de même, il est bon de contrôler l’angoisse et les émotions négatives.

 

Se dire avant de commencer un combat, il est balaise, il fait peur, je ne vais pas y arriver, tout cela est nocif a votre pratique.

 

Avant chaque Chi Sao, échange de light combat ou de combat appuyé, prenez le temps de compter jusqu’à 10, en respirant profondément.

 

L’esprit doit être comme une salle dégagée, où le vent contaminé entre par un côté et disparaît en une seconde par l’autre.

 

3. Soyez pro-actif, pas réactif

 

Le Tao dit : « Les personnes difficiles font souvent de nous des victimes de leurs arts malsains ».

 

Dans le combat il en est de même, tellement l’influence de l’attitude de l’adversaire peut devenir un frein à notre évolution. Il suffit de regarder les interviews de boxeurs avant les matches pour voir les tentatives d’intimidations de part et d’autre.

 

Après avoir pratiqué depuis un moment avec différents partenaires, le risque est d’accumuler des émotions négatives telles que du mal-être, des peurs et de la frustration allant parfois même à de la haine, à tel point que nous courrons le risque de réagir de la pire des manières.

 

« Ne soyez esclave de rien ni de personne, atteignez la véritable liberté. »

-Credo de Jeet Kune Do

 

Le Tao nous recommande d’apprendre à être proactifs. Que cela veut-il dire exactement ?

 

Que nous devons apprendre à prendre le contrôle des événements au lieu rester là à regarder passivement les choses se produire.

 

Dans le Wing Chun, l’idée de base qu’il faut dévier ce qui vient, suivre ce qui part et aller de l’avant lorsque le passage est libre suit ce concept d’être pro-actif, lorsque l’on fait une action il doit y avoir une intention derrière.

 

En Wing Chun on ne bloque pas les coups, on les dévie, on ne suit pas l’adversaire, on le chasse, et lorsque l’adversaire ouvre une porte, on n’essaie pas de l’ouvrir, on s’y engouffre, le but étant d’avoir le pouvoir de se créer des opportunités.

 

4. La force du bambou

 

Le bambou symbolise la force, qu’il tire de la terre en s’érigeant vers le ciel, mais aussi la souplesse et la pureté. Nous avons tous entendu cette image du roseau qui plie mais ne cède pas.

 

Mais que signifie vraiment cette maxime, pensez vous que la seule idée est celle qu’il faut savoir se soumettre mais toujours se relever ?

 

Je pense pour ma part qu’il est bon de rajouter cette maxime de Lao Tseu comme complément : « La seule façon d’accomplir est d’être ».

 

Le bambou se tient droit et même si le vent peut le faire plier, il reviendra dans sa position initiale, il ne garde pas en mémoire la posture qu’on veut lui faire prendre, et même si il cède il se renforce là où il a cédé précédemment.

 

Pour savoir lâcher prise il n’y a pas de meilleure image que le bambou.

 

En Wing Chun, il nous est enseigné que chaque Chi Sao est un nouvel échange, et même si l’on retrouve le même partenaire qui nous a dominé hier, aujourd’hui tout est différent.

 

Pour conclure, atteindre le Wu Wei, c’est la faculté de ne pas se laisser prendre au piège que votre adversaire vous tend en étant celui qui contrôle le moment et qui le fait sans arrière pensée négative mais avec l’intention d’aller de l’avant avec conviction.

Commentaires
0

Répondre

Chargement...