27
Août
2018

Wing Chun, trouvez votre rythme !

Il y a quelques siècles le Kung Fu était un art qui permettait d’éduquer les personnes qui n’avaient pas accès à l’école.

 

On y apprenait bien sûr à se défendre, mais c’était aussi un moyen de transmettre le calcul, la géométrie, la philosophie, le savoir-vivre et le savoir-être.

 

Depuis les choses ont bien changé car le système éducatif a bien évolué mais le Kung Fu est resté, on le pratique pour sa santé avec le Taï Chi et le Qi Gong, pour son physique avec son côté sportif avec des styles comme le Hung Gar ou le Wu Shu moderne ou pour se défendre avec ces arts de combat comme le Sanda ou le Sanshou et pour ceux qui souhaitent avoir les trois en même temps il y a le Wing Chun !

 

Et oui le Wing Chun regroupe les trois rythmes de travail que l’on peut retrouver dans les différentes versions et styles du Kung Fu.

 

Le premier rythme est comme celui du Tai Chi ou du Qi Gong assez lent et posé, c’est ce que l’on nomme en Wing Chun la phase d’apprentissage.

 

C’est un moment plus calme où l’on vient se mettre à la recherche de son corps, apprendre à fusionner le corps et l’esprit

.

On va avec ce rythme améliorer sa posturologie, évacuer le stress et apprendre à s’écouter. On le travaille généralement dans la séance par la pratique des formes, enchainements de mouvements qui vont permettre de placer les différentes attaques et défenses du Wing Chun, mais aussi la respiration, la concentration et l’intention.

 

Le deuxième rythme est celui de l’application, une fois que l’on a su se centrer et être en lien avec soi, on va poursuivre la recherche de soi plus en profondeur mais en y additionnant la relation d’environnement et de travail avec partenaire. On travaille alors des techniques qui vont permettre d’acquérir mobilité, équilibre, force, souplesse, les choses montent crescendo pour aller vers ce coté plus rapide et sportif.

 

Le troisième rythme est celui de l’oubli, ou l’on va essayer de travailler le Wu Wei, le lâché prise qui ne signifie pas laisser faire les choses, mais faire les choses le plus naturellement possible. Pour cela nous avons en Wing Chun le travail de Chi Sao, les mains collantes, des exercices sensitifs, dynamiques et qui vont permettre d’aller chercher un brun de combat du léger au plus intense.

 

Toutes les écoles France Wing Chun suivent ces trois rythmes comme méthodologie d’entrainement pour vous faire atteindre les sommets de la réussite physique, mentale et spirituelle.

 

Venez découvrir votre rythme martial dans nos écoles…

Commentaires
0

Répondre

Chargement...